Utilisation d'un nouveau sensibilisateur dans la technique de l'héliogravure au grain

                                   Le citrate de fer ammoniacal CAS : 1185-5 -5

 

J'ai choisi de rechercher à nouveau un produit non toxique en remplacement du bichromate toxique et en complément d'un autre produit le diazidostilbène qui donne de bons résultats, mais dont l' inconvénient majeur reste son prix assez élevé pour le moment .

Quand j'ai commencé à travailler en héliogravure, à l'époque bien que la dangerosité du chrome fusse une chose bien établie depuis plusieurs décennies, il n'y avait aucune restriction quant à son usage, ni à son approvisionnement.

 

Mais en Europe, depuis septembre 2017, suite à cette interdiction dans notre zone géographique, les choses ont bien changé . Il nous a fallu trouver d'autres alternatives pour nos travaux. Pas seulement en ce qui concerne l'héliogravure. D'autres techniques alternatives, telle que la phototypie, la photographie au charbon, la gomme bichromatée,etc.. ont eu à rechercher un autre sensibilisateur moins toxique et autorisé.

 De fait le Diazidostilbène (DAS)a donné de très bons résultats pour ces techniques citées plus haut.

 

En conséquence, j'ai entrepris de mon coté des travaux expérimentaux pour tenter d'utiliser ce produit en lieu et place des bichromates. Comme souvent, les premières tentatives furent vouées à l'échec et plus d'une fois je fus sur le point d'y renoncer.

En 2020, j' ai repris mes travaux après une longue période de réflexion et surtout en changeant quelques paramètres sur lesquels je n'étais pas intervenu auparavant. Enfin, les premiers résultats positifs commencèrent à poindre. En multipliant les divers essais, je suis vraiment arrivé à une utilisation fiable, reproductible et sûre de ce produit en héliogravure.

 

De fait, depuis ces dernières années, j'ai pu organiser des stages de formation et d'initiation à l'héliogravure en me servant exclusivement de ce DAS. Et quelques uns de mes stagiaires l'ont adopté. Néanmoins, malgré l'excellente qualité technique de ce nouveau sensibilisateur, il restait quand même cet obstacle assez important ; celui d'un coût relativement élevé en comparaison du prix des bichromates quand ils étaient autorisés.

Historiquement, en tant qu'autodidacte dès le début de mon apprentissage de l'héliogravure, j'ai recherché sur tous les réseaux, dans les livres, les forums etc...toutes les informations pour enfin maîtriser l'héliogravure au grain. Et par hasard j'ai rencontré une publication assez complète, mais qui m'a paru complexe au sujet de la gélatine citratée. Par curiosité scientifique, je l'ai téléchargée et imprimée bien que je n'en ai pas eu alors l'utilité, ce devait être dans les années 2010, J'ai toujours gardé ce document imprimé quelque part dans mon atelier Il s'agissait d'une publication de 2007 au sujet du Chiba System de Halvor Bjoerngaard.

 

 Novembre 2023 : Ce n'est que récemment que j'ai repris les expérimentations avec le citrate de fer.